À propos du cancer du col de l’utérus

Chaque année en France, le cancer du col de l’utérus touche 3 000 femmes et cause 1 100 décès. Or, ce cancer peut être dépisté très tôt grâce à la réalisation d’un test de dépistage tous les trois ans entre 25 et 65 ans. Ce test permet aussi de détecter des lésions précancéreuses et de les traiter avant qu’elles ne se transforment en cancer. On estime que 90 % des cancers du col de l’utérus pourraient être évités avec un test de dépistage réalisé tous les 3 ans.

Le cancer du col de l’utérus est provoqué par un virus très courant appelé papillomavirus humain (HPV). Ce virus présent sur les tissus et les muqueuses se transmet le plus souvent lors de rapports sexuels, avec ou sans pénétration. Le préservatif ne permet pas de s’en protéger complètement. En général, le corps parvient à éliminer l’infection due aux HPV. Toutefois, dans certains cas, cette infection persiste au niveau du col du l’utérus. Elle peut alors provoquer des lésions qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent évoluer vers un cancer 10 à 15 ans après leur apparition.

Pour plus d’informations sur ce qu’est le cancer du col de l’utérus, quels sont les moyens d’agir contre ce cancer et à quelle fréquence faut-il se faire dépister, visionner cette vidéo du Dr Jérôme Viguier, Directeur du Pôle Santé Publique et Soin de l’Institut National du Cancer :

 

 

 

Ou consulter le site de l’Institut National du Cancer : https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus/Pourquoi-se-faire-depister